Nos engagements

La Charte Esprit Sauvage

Aujourd’hui, chasse et pêche doivent plus que jamais justifier leur authenticité par une éthique sans faille et un comportement exemplaire des pratiquants dans le respect de la nature, de la faune et de la flore, des espèces et des espaces.

Chasse et pêche appartiennent à un art de vivre fondé sur la recherche, l’approche, l’affût, la poursuite et la capture d’un animal-gibier dans son milieu.

Cette exigence de l’éthique et du respect de l’environnement justifie la Charte de Qualité d’Esprit Sauvage.

Esprit Sauvage s’engage sur les hommes : nos partenaires locaux sont tous des professionnels de leur activité.
Esprit Sauvage s’engage sur la destination proposée : chaque territoire est préalablement visité par un membre de notre équipe.
Esprit Sauvage s’engage sur ses compétences pour trouver les territoires correspondant le mieux à vos attentes. Chaque projet est préparé sur mesure. Vous vivrez sur le terrain ce qui vous a été annoncé.

Vous souhaitez vivre l’aventure avec Esprit Sauvage ? Alors avec nous :

Vous serez courtois avec le ou les propriétaires des territoires et tous ceux qui les fréquentent
Vous serez attentifs à toutes les consignes de sécurité et à toutes les recommandations données par l’organisateur
Vous aurez beaucoup de respect pour les milieux dans lesquels vous pourrez évoluer
Vous aurez grand plaisir à rendre les honneurs au gibier
Vous ne serez pas contrarié si l’animal convoité vous a échappé

Ainsi, vous aussi, vous aurez l’Esprit Sauvage et vous accepterez de vous engager avec nous sans garantie du nombre de pièces prélevées.

Chasser, pêcher comme le font les prédateurs pour atteindre leurs proies, c’est naturel, c’est l’Esprit Sauvage.

Protection des epèces animales

Chez Esprit Sauvage, nous assumons le fait d'être des défenseurs de la nature. Des vrais. et cela passe par des actions, sur le terrain bien sur, mais aussi en dehors.

Tous les gibiers prélevés doivent être consommés. Cela passe par de la consommation personnelle des chasseurs, bien entendu, mais aussi par de la redistribution, quand les législations locales le permettent.

En Argentine par exemple, lors de nos chasses au gibier d'eau ou aux tourterelles, la grande majorité des animaux prélevés sont redistribués dans des écoles avoisinantes et des familles en difficultés. C'est ainsi une quarantaine de familles qui profitent localement des prélèvements.

Toute espèce emblématique chassé (ours, félin) est par définition soumise à un plan de chasse et ne fait donc pas l'objet d'un risque de disparition. A chaque prélèvement d'une de es espèces, nous reversons une partie de notre marge à une association luttant pour la cause d'un animal en danger de disparition.

Vous partez tirer un ours géant au Kamchatka ... nous reversons une partie du séjour pour la défense de l'ours Gobi qui lui, est en danger.

Affinez votre recherche

ENTREE

VOYAGE

SITUATION


Lancez la recherche